• LES DIX COMMANDEMENTS DU PROJET ELECTRONIQUE

PRAGMATIQUE TU SERAS

Les médias regorgent d’aventures entrepreneuriales inspirantes, de levées de fonds spectaculaires et de croissances à deux chiffres.

Mais pour un Steve Jobs, combien peinent à répondre à leur marché ?

Une bonne intuition ne remplace pas une vraie réflexion, mais les deux sont complémentaires.

L’idéal est de faire un bilan de vos compétences – de vous et de vos collaborateurs – et d’identifier vos forces comme vos faiblesses.

Par exemple, l’expert technique aura une très bonne compréhension du besoin et de la solution à mettre en place pour y répondre, mais il devra veiller à bien se renseigner sur les démarches industrielles et l’environnement commercial. Qu’implique une fabrication en série d’un produit électronique ? Comment bien estimer le coût final du produit ? Qui peut – et veut ! – distribuer le produit ? … sont des questions auxquelles il faudra trouver des réponses, ou bien s’entourer de collaborateurs complémentaires de son savoir-faire.

UNE ANALYSE MARCHÉ TU FERAS

Avoir un super produit répondant à un besoin précis du marché est le premier pas vers le succès.

Encore faut-il pouvoir le vendre !

Il est primordial d’avoir conscience de la plage de prix acceptable pour l’acheteur et l’utilisateur final (i.e. prix distributeur et prix de vente final) : nous voulons tous le meilleur smartphone au monde, mais nous ne sommes pas tous prêts à y mettre le prix ! C’est pareil pour votre produit électronique, que vous vous adressiez à un marché de professionnels ou bien de particuliers.

Ayez conscience des solutions alternatives déjà existantes

Pas besoin de lancer une analyse marché de plusieurs dizaines de milliers d’euros, ni d’acheter des « white papers » à 5000 $ : une simple recherche internet vous donnera déjà un bon aperçu (pensez aux recherches en anglais !).

Veillez bien à sortir de votre bulle

Ce n’est pas parce qu’une autre société adresse un marché différent qu’elle ne viendra pas plus tard sur le vôtre. Il vous faut donc être vigilant aux technologies et solutions similaires, même si la cible est différente.

Rechercher les solutions existantes ne veut pas dire identifier uniquement la concurrence

Par exemple, le co-voiturage n’est pas un service facturable mais il est néanmoins une alternative au transport par train et par bus. Dans la même logique, il n’est pas concurrent des sociétés gestionnaires d’autoroutes, mais sa démocratisation réduirait considérablement les gains de ces sociétés via les péages automobiles.

Enfin, que votre produit intègre ou non de l’électronique, une absence de solution concurrente sur un marché doit vous mettre en garde : c’est peut-être, effectivement, l’opportunité de se positionner sur un marché de niche… à moins que l’absence de concurrence traduise simplement l’absence d’un marché viable.

TON PROJET ÉLECTRONIQUE TU COMPRENDRAS

Votre projet électronique va dépendre des objectifs de conception que l’on peut regrouper en deux grandes familles.

Premièrement, ce sont les besoins de votre projet pour que l’équipement soit utilisable. Par exemple, s’il actionne un bras robotique il implique des moteurs et un pilotage de ces moteurs, s’il est portable alors il aura des objectifs de poids, de dimensionnement et d’autonomie, etc.

De l’autre côté, plusieurs contraintes pèseront sur votre projet, à commencer bien entendu par le budget allouable aux études, l’objectif de coût unitaire, quelle(s) réglementation(s) s’applique(nt), quand souhaitez-vous mettre votre produit sur le marché, etc.

Ces différents éléments peuvent êtres rassembler en 5 besoins et 5 contraintes clés de votre projet électronique.

L’INDUSTRIALISATION TU ANTICIPERAS

« C’est bon, ça marche, y’a plus qu’à fabriquer. » est l’erreur (typique) qu’il vous faut éviter : un prototype fonctionnel ne veut pas dire un produit fabricable (assemblable) en série.

Notre conseil, c’est de confier votre étude électronique à un concepteur-fabriquant (comme MAATEL, donc !). Ainsi, il anticipe la fabrication en série dès la phase d’étude et intègre les contraintes de fabrication propre à son outil de production. Vous réduisez ainsi les risques de ré-étude due à une inadéquation avec les contraintes de fabrication.

Dans le cas où une société développe votre produit, tandis qu’une autre s’occupe de la fabrication en série, assurez-vous d’avoir un responsable projet en interne avec une (très) bonne vision industrielle du projet, afin de correctement guider la conception.

De même, l’antériorité de la relation entre le bureau d’étude et le fabricant est une garantie supplémentaire de pérennité.

TON SOUS-TRAITANT ELECTRONIQUE TU CHOISIRAS

Bien sûr, c’est à ce moment-là que je vous dis que MAATEL est LE bon choix, avec plus de 40 ans d’expertise pour concevoir, industrialiser et fabriquer en série votre produit électronique. En précisant que notre bureau d’étude rassemble une trentaine de personnes aux compétences complémentaires en électroniques, logiciels embarqués et mécaniques. (Voilà, c’est dit !)

Maintenant, si l’on essaye d’être plus exhaustif, sachez ne pas vous précipiter dans l’étude et prendre le temps de vous poser les bonnes questions dans le choix de votre prestataire.

Là aussi, la bonne démarche commence par un bilan interne des compétences puis de lister vos besoins : y a-t-il un expert en électronique dans mon entreprise ? Quel budget allouer à la pré-étude ? Qu’est-ce que je souhaite externaliser : l’étude électronique ? La fabrication de la carte ? L’intégration dans le produit final ? Les trois ? A terme, quelle quantité est-ce que je pense fabriquer annuellement ?

Une bonne estimation des coûts passe par un cahier des charges précis et, surtout, en le mettant face au savoir-faire de votre prestataire : sachez profitez de son expertise !

SUR LA SOUS-TRAITANCE LOCALE TU T’APPUIERAS

Vous voulez fabriquer en série un nouveau smartphone, et en vendre des milliards dans le monde ? Le puissant tissu industriel de sous-traitance électronique asiatique saura vous ravir.

Vous souhaitez plutôt fabriquer en série un équipement complexe, pour un marché de professionnels, entre quelques milliers et centaines de milliers d’unités par an ?

Alors la sous-traitance électronique européenne est faite pour vous.

L’électronique industrielle française s’est réorientée depuis les années 2000 sur des solutions de développement et de fabrication adaptées à des marchés spécialisés, notamment pour de l’usage professionnel, et de faible volume (comparativement aux marchés de masse de biens d’équipements, générateurs de très grands volumes en millions, voir milliards d’unités).

Outre l’avantage de la proximité, cette sous-traitance « locale » a deux points forts : un outil de production adapté à ces marchés spécialisés et une main d’œuvre très compétente, sortie tout droit de nos universités.

Sur des équipements complexes à concevoir et fabriquer, pour un marché BtoB, la sous-traitance électronique européenne est très compétitive.

 

TON DÉVELOPPEMENT A L’INTERNATIONAL TU ANTICIPERAS

Outre les aspects propres à une démarche de commercialisation hors du territoire, il est nécessaire d’anticiper votre futur développement à l’international pour la conception de votre carte électronique.

En effet, il existe souvent des exigences réglementaires et normatives propres à un pays et pour le marché ciblé. Si elles ne sont pas anticipées, cela peut vous amener à devoir repenser le design électronique de votre équipement, et donc générer de nouveaux coûts d’étude électronique.

PRENONS PAR EXEMPLE LE CAS DU MARCHÉ AMÉRICAIN, TRÈS SOUVENT CONSIDÉRÉ COMME LE « SAINT GRAAL » EN TERMES D’OPPORTUNITÉS COMMERCIALES.

De nombreuses exigences peuvent s’appliquer, notamment la certification UL de votre produit électronique. Très souvent exigée, elle implique de développer votre carte électronique en intégrants des composants certifiés UL, ce qui impact grandement les choix de conception.

Si une carte électronique n’a pas la certification UL, il faudra la redévelopper pour qu’elle soit certifiable. Dans le pire des scénarios, cela peut signifier qu’il faille « tout casser, et reprendre à zéro ».

Pour donner une image, c’est un peu comme avoir mélangé les ingrédients de votre gâteau, puis apprendre ensuite que deux invités sont allergiques au gluten : vous devrez reprendre de zéro en faisant un nouveau gâteau.

Selon les pays et marchés ciblés, le mieux est de s’appuyer sur un prestataire ayant l’expérience et les certifications propres à adresser ce marché.

AVEC TON SOUS-TRAITANT TU COMMUNIQUERAS

La réussite de votre étude électronique passe par une communication en continue avec votre sous-traitant et un accompagnement sur le projet, notamment au travers de plusieurs réunions projet.

Elles sont l’opportunité de communiquer les informations clés au chargé de projet électronique, de valider les orientations de développement et de bien anticiper les délais de développement.

C’est d’autant plus important sur un marché qui n’est pas encore mature, dont les besoins peuvent être détectés au cours de l’étude et directement impacter les choix de conception.

DES PRÉVISIONS DE COMMANDES TU FERAS

Une fois le produit lancé sur le marché, pour votre sous-traitant en charge de la fabrication en série, il est très utile d’avoir une prévision de vos commandes sur l’année.

Selon vos quantités, il peut anticiper les délais de production ainsi que les délais d’approvisionnement auprès de ses fournisseurs.

Surtout, anticiper vos commandes sur l’année lui permet de négocier le prix unitaire auprès de ses fournisseurs et donc, pour vous, de bénéficier de tarif unitaire préférentiel.

LE GUIDE POUR DÉVELOPPER TON PRODUIT ÉLECTRONIQUE TU TÉLÉCHARGERAS

Rien que pour vous, nous avons préparé un guide au format numérique, gratuit, qui reprend les points clés d’un projet électronique pour le comprendre et le maitriser !

Bonnes pratiques de conception, les étapes clés du projet, et tous nos conseils et astuces pour bien maitriser votre projet électronique et rencontrer le succès !

Retrouvez tous nos conseils pour choisir le bon prestataire dans notre Guide Pour Développer Votre Produit Électronique.

  • Comprendre les besoins et contraintes d’un développement électronique

  • Déroulement d'un projet électronique de la phase d'étude à la phase industrielle

  • Les Bonnes Pratiques de Conception pour maitriser son projet

Article rédigé par Pierre Lévêque, Chargé Développement Marketing.

Sources images: photographies MAATEL et images libres de droits depuis rawpixel.com

Maatel © 2014 - Tous droits réservés | Mentions légales | Politique de Protection des Données | Réalisation Agence WebPlus